29 octobre 2017

// Bande dessinée: Nous sommes Motörhead

Lemmy, Festival Lez’Arts scéniques

Ils sont sales, violents, misogynes, ils jouent de la musique barbare, ils la jouent fort et
aiment les jolies filles, surtout si elles ne sont pas farouches.

Ça, c’est ce qu’on peut entendre de Motörhead, dans la bouche de bien des personnes.

Mais la bande de « feu » Lemmy, c’est surtout du Rock ‘n Roll, une quarantaine d’années sur la route, un paquet d’histoires rocambolesques, un certain humour et de l’auto dérision. Loin d’un White Line Fever et son enchaînement d’anecdotes et de récits de la bouche même de Mr Killmister, « Nous sommes Motörhead » est une bande dessinée, sorte de recueil de petites nouvelles permettant a chacun d’exposer sa vision du groupe.

D’ailleurs on s’en rend compte sur la couverture, qui si elle ne laisse aucuns doute sur le sujet de l’ouvrage, présente tout de même un logo remanié. On trouve au cours des pages de courtes histoires, reprenant les personnages du groupe dans des situations délirantes ou au contraire plus scénarisées.

Parmi les coupables membres du collectif à l’origine de ce projet tout aussi destroy que casse gueule : Sattouf, Bouzard, Ruppert et Mulot, Jean-Christophe Menu, Matt Konture…
Ça se lit tout seul, quasi d’une seule traite, et c’est totalement jouissif. Si tous les dessinateurs ne sont pas des fans du groupe, tous ont fait acte de présence et proposent quelque chose d’original, et toujours en rapport avec le groupe ou son histoire.

Alors définitivement : Nous Sommes Motörhead.