16 décembre 2017

// Le référencement local : quels enjeux pour quels clients ?

Maryama Ouakdi

Maryama Ouakdi

Le référencement local pourrait sembler un sujet essentiellement technique. Il n’en est rien, en tout cas pas durant cette conférence avec Maryama Ouakdi.

Durant un peu plus de 3 heures, nous avons en effet pu découvrir le parcours de cette diplômée de la Licence Professionnelle Référenceur Rédacteur Web (promotion de 2011), mais également son poste actuel chez CliQuéo, ses enjeux, et comment ce type de référencement révolutionne régulièrement la manière d’acheter, de vendre, et d’afficher son activité sur internet.

Et pour appuyer l’échange et l’interactivité de ce moment (et sans doute un peu pour mettre notre assiduité à l’épreuve), les étudiants et enseignants présents ont régulièrement été sollicités lors de questionnaires, avec récompense sucrée à la clé pour les plus méritants.

Petites ou grandes entreprises, des solutions adaptées

Chaque type d’écran (Smartphone, tablette…) implique souvent une demande ou intention différente, en fonction du lieu, moment de la journée, ou encore de l’activité de l’internaute.

Pour replacer le commerce de proximité dans le contexte du référencement local, notre oratrice nous donne quelques chiffres :

  • 55% des personnes effectuent des recherches sur leurs smartphones
  • 85% de la population française dispose d’un accès internet
  • La quasi intégralité des 12 – 39 ans sont « connectés »

On entrevoit rapidement le marché potentiel que cela représente.

Dans le cas des  TPE, PME, commerces ou entreprises disposants de budgets modiques, ce type de stratégie dispose d’une puissance phénoménale, en permettant de « cibler » au plus juste celui ou celle qui a « besoin » de vous, au moment et à l’endroit opportun.

Sur un autre aspect du référencement local, le cas des franchises est mis en avant, avec des moyens financiers plus grands. La visibilité de la marque au national peut être établie, mais il est possible d’améliorer la présence d’un franchisé lors des recherches géo localisées.

L’exemple alors donné est tout particulièrement parlant : Votre pare brise est endommagé, quel est la premier réflexe avec votre smartphone ?

On ajoute encore, pour les commerces et artisans de proximité :

  • Trouver un restaurant proche de l’endroit où l’on se trouve
  • Trouver un serrurier quand sa porte est bloquée
  • Trouver un plombier quand une fuite se produit

Vous venez d’obtenir en un temps record la réponse, les coordonnées de l’entreprise la plus proche et sa position, un seul « clic » et vous êtes en relation.

Nous ne sommes d’ailleurs plus dans une notion de « recherche », mais de « trouver » si possible immédiatement.

En complément, à l’heure ou la quasi-totalité des internautes mobiles sont géo localisés quasiment en permanence, il est d ‘autant plus simple de leur envoyer des informations ou publicités personnalisées en fonction de leur position.

On est alors très loin du mass-mailing ou  de l’envoi de tracts publicitaires : le nombre de personnes touchées et le retour sur investissement sont bien plus intéressants.

Le référencement réinvente le commerce de proximité

Le SEO réinvente le commerce de proximité

Le SEO réinvente le commerce de proximité

Notre interlocutrice nous précise qu’elle n’utilise pas les leviers traditionnels SEO (Optimisation pour les moteurs de recherche) afin de mettre en avant les vitrines ou activités de ses clients, mais que dans le cas qui nous intéresse, d’autres réflexions et moyens permettent d’optimiser la visibilité d’un professionnel.

Entre autres moyens cités : les fiches Google My Business, mais également une utilisation différente des campagnes publicitaires Google Adwords.

Nous l’avons vu plusieurs fois durant cette conférence, dans le cas de la notoriété locale, la recherche internaute est souvent instantanée, dans la dynamique d ‘un besoin immédiat, ou amplement suggéré.

Comprendre alors que ce besoin, s’il est assouvi, se transforme quasiment à coup sûr en une vente.

Le référencement local montre alors tout son intérêt : le prestataire ou vendeur doit être visible à son échelle, sur sa zone de chalandise et toucher immédiatement ceux qui le cherchent déjà sans forcément le connaître ou soupçonner sa présence.

Pour un petit entrepreneur le calcul est rapide : avec un budget sommes toutes raisonnable, il lui est possible d’être visible auprès d’un nombre important de clients potentiels, sans opération marketing lourde.

Il est important toutefois de cibler sa campagne sur des termes précis, repérer sa clientèle potentielle et utiliser les outils adéquats, il est alors préférable d’être accompagné dans cette démarche par une entreprise spécialisée.

Notre attention est portée sur le fait que ces avancées techniques qui pourraient être perçues comme une déshumanisation du commerce facilitent finalement l’échange avec le client. Ceci notamment en favorisant les « bons points » distribués sous forme d’avis, de retours (positifs ou négatifs) partagés par l’internaute.

Le client satisfait, sans réel effort ni même en être conscient, devient ambassadeur de votre marque. Paradoxalement, on retrouve la nécessité de satisfaire sa clientèle, et le partage facile d’une expérience.

Faire vivre sa communication et l’expérience client

Pour tempérer le discours, ce positionnement n’est bien sûr pas immuable. Il appartient à chaque commerçant, entrepreneur, artisan se positionnant de la sorte de faire vivre son actualité et sa campagne.

Faire vivre sa marque sur le web, un enjeux important

Faire vivre sa marque sur le web, un enjeux important

Plusieurs moyens sont à sa disposition, la liste n’est pas exhaustive :

  • En indiquant les dernières innovations proposées
  • En signalant sa présence sur un salon
  • Renseigner sur l’évolution de son entreprise
  • Afficher ses dernières réalisations

Seules limites, son imagination et son désir de communiquer. Les possibilités varient en fonction des réseaux et logiciels utilisés, mais c’est toujours son message qui est délivré aux personnes ciblées.

Ne pas se limiter aux moteurs de recherche

Si on pense d’abord à un marketing sur Google, ou plus généralement sur les moteurs de recherche, on aurait tort d’en rester là ! Les applications mobiles sont autant de moyens de toucher l’internaute, d’aller chercher son client par des opérations simples.

Snapchat est cité comme exemple. Lorsqu’un client circule dans une zone de prospect et utilise l’application, celle-ci est en mesure de proposer des filtres spécifiques, d’afficher des informations publicitaires en renvoyant directement à un commerce à proximité.

Ceci en apparaissant comme un complément de l’application, un conseil donné, ou encore une fonctionnalité amusante.

L’essentiel est fait : faire passer un message, une information publicitaire.

Une conférence engageante, une démonstration d’évolutivité

Après avoir échangé avec notre interlocutrice, un autre élément arrive très rapidement et pourrait encore changer la donne : la recherche vocale.

 

De plus en plus, les demandes sont structurées, complexes, on parle d’intention de recherche « de longue traîne ». L’internaute apporte plus de détails, il ne se contente plus de demander « hôtel Strasbourg » mais « Indique-moi un hôtel autour de moi » ou encore « trouve un hôtel pas cher sur Mulhouse ».

Le volume d’information augmente, la précision des demandes également, autant d’informations qui peuvent servir aux campagnes publicitaires et à répondre au mieux aux besoins d’une clientèle.

Si aujourd’hui beaucoup de questions se posent également sur l’utilité des applications mobiles, elles restent une porte ouverte sur des quantités importantes de clients potentiels, les utiliser est une solution intéressante, la plupart proposent leur régie publicitaire pour créer sa propre campagne.

En plus de la découverte d’une autre approche du référencement, cette conférence nous a permis de découvrir une personne charismatique et pleine d’enthousiasme, qui a su nous montrer qu’il est possible de penser la visibilité sur internet autrement, avec d’autres échelles et perspectives.